22/06/2007

copropriété

 créer un blog pour échanger sur notre résidence, sur ce qui va bien et ce qui va moins bien. Nous avons  un cadre légal, qui est celui de la copropriété avec son assemblée annuelle, son conseil de gérance. Nous voyons bien qu'en une assemblée annuelle nous  n'avons pas le temps nécessaire pour échanger sur ce qui s'est fait en notre nom, sur ce qui se fait et sur ce qui doit se faire. Les mandats que nous  donnons , nécessairement pour que la copropriété puisse agir, ne doivent pas être compris comme des délégations qui nous empécheraient  le dialogue et d'etre plus régulièrement informés. Je propose donc d'essayer le Blog pour créer un lieu d'échanges qui s'adresse en tout  premier lieu aux copropriétaires de la Résidence Fontaines de Woluwé. Les premiers échanges montrent que ce moyen a déjà des effets positifs: contacts avec Fédération copropriétaires et pouvoir s'appuyer sur ses moyens. Il montre que nous devons  communiquer à l'échelle de tous les batiments de la copropriété. Nous sommes en train de démontrer que le blog peut être un moyen au service d'une meilleure gouvernance, par ses moyens de communication interactifs, au bénéfice de la copropriété.

13:43 Écrit par J. Zachmann dans nos actions | Lien permanent | Commentaires (12) |  Facebook |

Commentaires

Good initiative Jacques !

Écrit par : Margaret | 22/06/2007

Lancement du blog Bonne idée de lancer ce lieu de discussion ouvert !
J'imagine qu'il est destiné à toutes les co-propriétés : Blocs, Parkings, Jardin.
Je pense qu'il serait utile d'associer particulièrement nos représentants à ce blog, de sorte que les informations puissent circuler utilement dans les deux sens.

J'en profite pour attirer l'attention des propriétaires du Bloc B sur le fait qu'un muret parallèle à la rue Konkel n'a plus de terre à sa base et le vide apparent pourrait être une source d'infiltrations.

Bien à vous tous !
Michel

Écrit par : Michel & Julie Olmanst (D51) | 25/06/2007

je me suis inscrit à la fédération belge des copropriétaires qui est catégorique. Le syndic mélange les genres en proposant des services de cbalges: il ne peut faire commerce...
Pour le suivi de la mise en oeuvre, j'atttends toujours une réponse du Président du Conseil de gérance sur les questiosn posées concernant le marcéh des chassis...

Écrit par : jacques | 25/06/2007

A quand un drink des voisins? je me propose de l'organsier pour les 192-194 dès juillet poru les présents..

Écrit par : Jacques | 25/06/2007

let's be informed- HAve a diamond for the price of it A lot of thongs are gonig on, without having any information once voted in Assembly. We should have informations on the way contracts such as paintings the windows are being processed, explanations why prices are so prohibitive. Did competition really occured so we could benefit the best conditions of prices? Did you ever ask how much it cost to do the work?? . Let 's discuss it.

Écrit par : JACQUES | 26/06/2007

on a annoncé 1000 euros en assemblée générale, et jen suis à payer 2000 euros. et cen'est pas une blague!!! On est des cochosn de payerus

Écrit par : serge | 26/06/2007

Le blog! Excellent idee Nous sommes aussi d'accord avec les autres copropriétaires par rapport aux charges et le manque d'information lors de l'exécution des travaux. Nous espérons que l'idée d'avoir un concierge ne sera pas retenue car cela impliquerait des charges encore plus élevées. Enfin, beaucoup de petites remarques à faire pour le bien de notre propriété. Nous sommes partants pour un drink entre voisins pendant l'été

Bien cordialement, Elizabeth - Dominique Marcq

Écrit par : Marcq | 28/06/2007



Merci. A assemblee generale on a indique un prix +- €1000,- Je doit paye 1500€uro

.



Bien à vous:





Écrit par : knut arne sanden | 29/06/2007

MINE D'OR Pour les prix intéressants indiqués ci-dessus, je serais tenté, et ce malgré ma position de haut fonctionnaire à la Commission européenne, à éventuellement sacrifier un ou deux week-end consécutifs afin de me taper un joli petit pécule de vacances. A terme, on pourrait peut être changer de métier, car la construction c'est quand même un sacré métier de challenge...

Écrit par : Pieter | 02/07/2007

droit de la copropiété:
Principe


Les actions en nullité que les copropriétaires défaillants ou opposants peuvent intenter, portent à la fois sur les vices de formes et les vices de fond.

Ces recours concernent plus particulièrement :

l'inobservation des formalités légales relatives à la convocation (aux mandats, notamment) à la tenue de la séance, (aux règles de majorité, par exemple) ou à la communication des résultats (procès verbal, notifications...),

les décisions qui n'entraient pas dans les compétences de l'assemblée générale ou contraires aux dispositions du règlement de copropriété,

les décision votées par l'assemblée générale, ne figurant pas à l'ordre du jour,

les mesures discriminatoires qui ont été prises par l'assemblée générale, envers un ou plusieurs copropriétaires,

le refus du syndicat d'intenter une action judiciaire contre le promoteur qui n'a ni achevé les parties communes, ni réparé les malfaçons.


Écrit par : servicepublic | 14/07/2007

extrait de Federation belge des copropriétaires Chaque membre a le droit de savoir qui sont ses « associés », l’endroit où ils habitent et donc le moyen d’entrer en contact avec eux.

- Chaque membre a le droit de savoir si les autres copropriétaires remplissent correctement leurs obligations, dont il est d’ailleurs solidairement responsable.

- Chaque membre a le droit de s’exprimer selon ses vœux et il n’y a aucune raison, en dehors de l’hypocrisie, pour que ses votes doivent rester secrets.

- Chaque membre a le droit de connaître les dettes et les avoirs de l’association.

- Chaque membre a le droit d’avoir accès à tous les documents.





L’absence de transparence, une fatalité ?


Chaque membre a le droit de savoir qui sont ses « associés », l’endroit où ils habitent et donc le moyen d’entrer en contact avec eux.

- Chaque membre a le droit de savoir si les autres copropriétaires remplissent correctement leurs obligations, dont il est d’ailleurs solidairement responsable.

- Chaque membre a le droit de s’exprimer selon ses vœux et il n’y a aucune raison, en dehors de l’hypocrisie, pour que ses votes doivent rester secrets.

- Chaque membre a le droit de connaître les dettes et les avoirs de l’association.

- Chaque membre a le droit d’avoir accès à tous les documents.





L’absence de transparence, une fatalité ?





La plupart du temps, l’absence de transparence découle, outre l’éventuelle mauvaise foi des intervenants, principalement pour de problèmes pratiques de transmission des informations.

La loi prévoit l’accès pour tous les copropriétaires aux documents relatifs à la copropriété, au siège de celle-ci. La pratique montre que bien souvent les documents sont conservés chez le syndic, chez qui le copropriétaire intéressé doit se rendre s’il veut consulter tel ou tel document. C’est particulièrement pratique lorsque l’on habite Liège et que l’on est copropriétaire d’un appartement à la mer du Nord…



La révolution, à laquelle doit encore s’habituer un grand nombre de copropriétaires, c’est l’informatique et son corollaire, l’internet.



Cette révolution, nos membres l’ont compris, va nous permettre d’atteindre cet objectif de transparence qui semblait inaccessible, Cette transparence tant désirée est enfin à notre portée.



L’informatique permet au syndic de stocker les données, l’internet permet de les diffuser et la technique d’en permettre la lecture, au moyen des mots de passe, aux seuls copropriétaires concernés
La plupart du temps, l’absence de transparence découle, outre l’éventuelle mauvaise foi des intervenants, principalement pour de problèmes pratiques de transmission des informations.

La loi prévoit l’accès pour tous les copropriétaires aux documents relatifs à la copropriété, au siège de celle-ci. La pratique montre que bien souvent les documents sont conservés chez le syndic, chez qui le copropriétaire intéressé doit se rendre s’il veut consulter tel ou tel document. C’est particulièrement pratique lorsque l’on habite Liège et que l’on est copropriétaire d’un appartement à la mer du Nord…



La révolution, à laquelle doit encore s’habituer un grand nombre de copropriétaires, c’est l’informatique et son corollaire, l’internet.



Cette révolution, nos membres l’ont compris, va nous permettre d’atteindre cet objectif de transparence qui semblait inaccessible, Cette transparence tant désirée est enfin à notre portée.



L’informatique permet au syndic de stocker les données, l’internet permet de les diffuser et la technique d’en permettre la lecture, au moyen des mots de passe, aux seuls copropriétaires concernés

Écrit par : servicepublic | 14/07/2007

extrait Fédértion belge des copropriétaires décision abusive



Une décision de l'assemblée peut être considérée comme abusive lorsqu'elle est prise en violation de l'intérêt commun ( L. du Castillon op. cit. p.174 ) , lorsqu'elle méconnaît l'égalité entre les copropriétaires ou lorsqu'une atteinte illicite est portée aux intérêts d'un copropriétaire ( P. VAN de WIELE "Le rôle du juge de paix, des solutions " I.F.P. V.Z.w., p.8) ; (JP WAVRE, 24/12/98, inédit)

Il faut considérer que peut être contraire à l'intérêt commun et donc abusive, la décision d'approuver des comptes alors que dans ses courriers au syndic et sa lettre circulaire aux copropriétaires, le demandeur indique des erreurs possibles et qui peuvent porter préjudice et qu'il n'y a été que partiellement répondu par un courrier du syndic et un autre non daté du Conseil de gérance et que le procès-verbal est sommaire à cet égard;

Il convenait, au contraire, que l'assemblée générale demande au syndic de s'expliquer quant aux différents griefs formulés par le demandeur en sorte de pouvoir ensuite de ces explications approuver ou non les comptes dressés par le syndic; (JP WAVRE, 24/12/98, inédit)



Écrit par : servicepublic | 14/07/2007

Les commentaires sont fermés.